La musique fait du bien au cerveau

La musique est connue pour ses bienfaits sur la santé mentale, mais elle influe également sur le bien-être des capacités cognitives. À l’occasion de la semaine du cerveau, zoom sur les vertus cérébrales du quatrième art.

Il est rare d’échapper à la sensibilité au pouvoir de la musique. En sus de toucher le cœur, elle touche aussi le cerveau. De nombreuses études ont démontré ses bienfaits dans le domaine médical. D’ailleurs, elle agirait comme un neurostimulant sur les bébés, surtout sur les prématurés.

Les fonctions cognitives et exécutives sont sensibles à la musique et c’est un fait. Les résultats d’enquêtes démontrent que la musique modifie les processus biochimiques du cerveau en renforçant la plasticité cérébrale. Cet impact a été notamment prouvé chez les enfants. Le compositeur Andreas Vollenweider a créé trois mélodies pour accompagner le réveil, l’éveil et l’endormissement des nourrissons. Les scientifiques ont constaté que les réseaux neuronaux des bébés exposés à ces chansons se sont développés de manière plus efficace.

Jouer de la musique est également bénéfique. Cela permettait de développer plus rapidement son quotient intellectuel (QI). Une équipe de chercheurs, dirigée par des experts de la faculté de médecine de l'université de Stanford, a conclu que ceux qui pratiquent d’un instrument depuis le jeune âge ont des connexions cérébrales plus fortes.

Pour Anita Collins, une chercheuse spécialisée dans le domaine du développement du cerveau et de l'apprentissage de la musique, la pratique d’un instrument permet d’entrainer son cerveau. La musique agit également sur l’humeur, car elle procure une sensation de plaisir en activant notre circuit de récompense et augmente la libération de dopamine. D’ailleurs, elle est désormais utilisée comme un outil thérapeutique dans les établissements de soins.

Crédit Photo : Photography SerrNovik/ Getty Images© 


Avec ETX/ DailyUp